GEORGIE - Cathédrale de Bagrati et monastère de Ghélati

Cathédrale de Bagrati

La cathédrale de Bagrati est une cathédrale construite au xie siècle dans la ville de Kutaisi (région d'Iméréthie), en Géorgie. Aujourd'hui en ruines, elle est un chef-d'œuvre de l'architecture médiévale géorgienne.

Située sur la colline Uk'imerioni, elle est construite au début du xie siècle pendant le règne du roi Bagrat III, d'où son nom, signifiant « la cathédrale de Bagrat ». Une inscription sur le mur septentrional révèle que le plancher fut installé en « chronicon 223 », donc 1003 au calendrier julien.

Elle est ajoutée à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1994, ex-aequo avec le monastère de Ghélati, et en 2001 elle est rendue à l'Église orthodoxe apostolique de Géorgie. Les cérémonies religieuses y sont célébrées de manière limitée, mais elle attire beaucoup de pèlerins et de touristes et est souvent utilisée comme symbole de la ville de Kutaisi.

En juin 2012, les travaux de reconstruction en béton lancés à l'initiative du président géorgien Mikhaïl Saakachvili et qui faisaient peser la menace d'une exclusion de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, ont été arrêtés sur l'ordre du patriarche.

site UNESCO►http://whc.unesco.org/fr/list/710/

Bagrati cathedral in kutaisi

By Brave Lemming (http://www.flickr.com/photos/jptournut/8207226180/) [CC BY-SA 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

Monastère de Ghélati

Le monastère de Ghélati  se trouve près de Koutaïssi dans la région d'Iméréthie dans l'ouest de la Géorgie. Il fut fondé en 1106 par le roi David IV de Géorgie qui y est enterré.

Le monastère fut longtemps l'un des grands centres culturels et intellectuels de la Géorgie. Il était le siège d'une académie réunissant plusieurs des plus éminents scientifiques, théologiens et philosophes du pays ; beaucoup d'entre eux avaient travaillé dans des monastères étrangers ou à Constantinople. Parmi eux on trouve Arsène d'Ikaltho et Ioané Petritsi.

Bâti par les habitants du monastère eux-mêmes, on l'appela à l'époque « la nouvelle Athènes » et « le second Athos ».

On y trouve aujourd'hui beaucoup de peintures murales et de manuscrits datant du xiie au xviie siècle.

En 1994, l'UNESCO l'ajoute à la liste du patrimoine mondial, conjointement avec la proche cathédrale de Bagrati.

 

Gelati galleryfull1 1

By Ievani Pkhakadze (www.world66.com) [<font><font>CC BY-SA 1.0</font></font>], via Wikimedia Commons

Date de dernière mise à jour : 30/01/2016

×